Aller au contenu principal

EN 2017 L'ESWC SE DÉCLINE À TOUTES LES SAISONS

Pour fêter ses 15 ans, l'ESWC vous propose de revenir sur ses compétitions les plus prestigieuses. Quatorzième étape de notre voyage en DeLorean, l'ESWC 2017.

Après une année 2016 riche en émotionsl’ESWC avait décidé de diversifier l’organisation de ses tournois en proposant une édition Winter (du 17 février au 19 février), au Parc des expositions de la Porte de Versailles, et une édition Summer (le 1er et le 2 juillet), au Palais des congrès de Bordeaux. Au menu : toujours plus de tournois, toujours plus de plaisir.

PARIS, LA PREMIÈRE ÉTAPE ; 4 JEUX EN TÊTE D’AFFICHE

Durant l’édition Winter, quatre tournois étaient proposés au public et aux joueurs : Call of Duty Infinite WarfareClash RoyaleJust Dance 2017 et League of Legends (avec la présence de l’OMEN by HP Trophy).

1

Sur Call of Duty – comme bien souvent dans l’histoire de l’esport, la victoire finale va revenir à une formation américaine, avec le sacre des OpTic Gaming, déjà vainqueurs de l’ESWC (2016) quelques mois auparavant. Un score net et sans bavure de 3 maps à 0 face à FaZe(un autre représentant américain) permettra à OpTic d’empocher ainsi un chèque de 40 000$, et de précieux points pour la Call of Duty World League. Pendant ce temps-là, le français Victor « Nemsensei » Ye, nouveau membre de l’équipe Vitality, s’inclinait en finale sur Clash Royale (3-2) face au favori de la compétition, le néerlandais Franck « Surgical Goblin », second de la Paris Games Week quelques mois auparavant.

2

Du côté de League of Legends, après un combat acharné entre les 8 équipes présentes dans les couloirs du Parc des expositions de la Porte de Versailles, la victoire va revenir au camp des LDLC, tombeur de Grosbill Esport en finale (2-0). Sans grande surprise, l’équipe Gamers Origin prendra la 3ème place grâce à sa victoire (2-0) sur Ecorp Gentle dans la petite finale. Dernier tournoi organisé pour l’occasion, la Just Dance World Cup verra le sacre du turc TechNoth.

3

BORDEAUX, LA DEUXIÈME ÉTAPE ; LDLC RÉCIDIVE

Pour l’organisation de son second grand rassemblement de joueurs, l’ESWC avait donc choisi le sud-ouest de la France et Bordeaux comme ville hôte. Cette-fois, cinq tournois étaient proposés au public et aux joueurs avec League of LegendsClash RoyaleStreet Fighter VKrosmaga et FIFA 2017.

4

Sur League of LegendsLDLC ne va pas vraiment se faire prier pour remettre le couvert et obtenir ainsi une victoire de prestige (2-0) en finale contre la formation Gamers Origin. De son côté, la nouvelle formation des Millenium prendra la 3ème place.

5

Sur Street Fighter V, célèbre jeu de combat, le français Olivier « Luffy » Hay va malheureusement s’incliner contre le britannique DC « Infexious » Coleman (7-4), après une partie des plus serrées. Pour ce qui est de Clash Royale, ce sera au tour du français Aimane « Kilua » Belkhir d’obtenir la victoire finale, tombeur de son compatriote Jarod « Azilys » Quesada. Mêlant tower defense et jeu de cartes à collectionner virtuel, Krosmaga permettra à Oplee de s’offrir le titre de champion de l’ESWC.

6

Dernier jeu en lice pour cette édition SummerFIFA 2017 verra le couronnement de Alex « Rameulito » Barets.

CLASH ROYALE S'INVITE À LA GAMESCOM

En parallèle de ces tournois, l’ESWC avait également organisé l’ESWC Gamescom (du 22 au 26 août 2017), en Allemagne, à Cologne. Une nouvelle étape sur le circuit Clash Royale qui permettra à Frank « Surgical Goblin » Oskam d’obtenir l’acquisition de son deuxième titre de champion de l’ESWC, après celui obtenu lors de l’édition Winter, à Paris. L’espagnol Jesus « Soking » Varela Ruiz prendra la seconde place du tournoi. Le premier français de l’équipe Millenium en la personne de Jarod « Azilys » Quesada (second lors de l’édition Summer) terminera à la 3ème place.

7

PARIS, LA TROISIÈME ÉTAPE ; LDLC ENCORE ET TOUJOURS !

Evènement phare de la scène esport, la traditionnelle Paris Games Week sera le troisième grand rendez-vous annuel pour l’ESWC en cette année 2017. 4 tournois en tête d’affiche : Counter-Strike Global OffensiveQuake ChampionsClash Royale et FIFA 2018.

Et comme souvent lors de l’ESWC, ce sont des joueurs français qui vont briller ! Le premier, Lucas « DaXe » Cuillerier, va profiter de l’occasion pour s’offrir son deuxième titre de champion du monde après sa victoire l’an passé. Sorti en deuxième position de son groupe sur Xbox One, le petit prodige parisien avait pris le meilleur sur le joueur allemand en finale, Florian « Cody » Müller (1-3 ; 4-1). Une performance considérable pour un aussi jeune joueur (17 ans à l’époque). Et surtout, un deuxième titre de champion du monde pour le PSG eSports.

Du côté de CS GO – alors que LDLC s’était déjà octroyé l’édition Summer et l’édition Winter sur League of Legends, les hommes de Ex6TenZ vont à nouveau faire briller le tag de la formation tricolore. En Best of 3, LDLC s’imposera face aux allemands de BIG (22-20 sur mirage, 16-8 sur cache). Emmenée par le meilleur espoir de la scène internationale (alias ZywOo, aujourd’hui chez Vitality), *aAa*prendra la 3ème place.

8

Sur Clash Royale, déjà vainqueur de l’édition Winter, le néerlandaisFrank « Surgical Goblin » Oskam va à nouveau s’adjuger le titre de meilleur joueur du tournoi, tombeur en finale du français Jarod « Azilys » Quesada, second lors de l’édition Summer.

9

Dernier tournoi en lice ce week-end, Quake Champions va rencontrer un franc succès dans les couloirs de la Paris Games Week. Et surtout... permettre à Gareth « GaRpY » Marshall de devenir champion du monde après sa victoire contre le suédois, Sebastian « Spart1e » Siira.

10