En 2018, l'ESWC se démultiplie et visite 3 continents !

28.03.2019 - Toutes les news

Pour fêter ses 15 ans, l'ESWC vous propose de revenir sur ses compétitions les plus prestigieuses. Quinzième et dernière étape de notre voyage en DeLorean, l'ESWC 2018.

En 2017, l’ESWC avait donc proposé une édition Summer et une édition Winter au public et aux joueurs, en marge de la traditionnelle Paris Games Week. En 2018, l’année va d’abord débuter par l’organisation de l’ESWC Clan Wars (le 27 janvier 2018, à l’Esport Arena de Paris), retransmis notamment à travers le monde dans 4 langues différentes grâce à la participation des très célèbres Youtubers de Clash Royale : Kevin "Enchatin" Ammirati, Álvaro González "Alvaro" de Buitrago Burgoa, Lucas "BigSpin" Naegeler et Simone 'Nemos' D'Orazio.

En partenariat avec Samsung – et après des qualifications sur internet qui auront vu plus de 500 équipes participer, la victoire finale va finalement revenir à l’équipe de la Team Queso (avec un français dans ses rangs, alias Alban « iSlaw » Simonnel), tombeuse en finale de la formation d’Ako Rashi. De son côté, Asus Rog Army prendra la 3ème place du tournoi. Pour le public, la possibilité était également offerte de pouvoir suivre la compétition en direct grâce à l'application Samsung VR Live Pass eSport. Ainsi, les adeptes d’esport pouvaient bénéficier des meilleurs points de vue grâce à des caméras à 180 et 360° installées dans les locaux de l'Esport Arena.

En Avril, FIFA et Overwatch prennent le relais !

3 mois plus tard, c’est au tour de deux nouveaux tournois d’être organisés par l’ESWC. Le premier, l’ESWC FIFA 2018 (sur XBOX One et sur PS4) avec un tournoi à Paris (le 7 et 8 avril), et un second au Brésil, à Sao Paulo (le 23 et 24 juin 2018). Les deux tournois comptant pour l'EA SPORTS™ FIFA 18 Global Series en Route pour la FIFA eWorld Cup 2018, l’événement majeur de la scène FIFA cette saison.

Sur le territoire tricolore, la victoire va revenir à un habitué de l’ESWC en la personne de August « Agge » Rosenmeier sur PS4, déjà vainqueur de l’ESWC en 2015. Pour ce qui est de la XBOX One, Fabian « Dubzje » De Cae prendra la 1ère place du tournoi, à la surprise générale.

Côté français, malgré l'élimination prématurée du double vainqueur de l'ESWC PGW (2016 et 2017), DaXe (du PSG eSports), tout semblait pourtant bien parti. Herozia (de l'équipe Millenium), Brian (Vitality) et RayZiaaH (AS Monaco eSports) s'offraient la première place de leur groupe - pendant que Rafsou de l'Olympique Lyonnais accédait lui aussi au bracket final. Malheureusement, seul Herozia parviendra finalement à se hisser jusqu'en 1/2 finale après sa victoire sur Venny (4/3), en affichant un niveau de jeu relativement intéressant tout au long de la compétition - vaincu lors du match de la 3ème place par le saoudien Msdossary7 (Team Falcons), l'un des joueurs les plus réguliers sur la journée.

Au Brésil, dans un tournoi au format similaire (XBOX One et PS4), ce sera d’abord au tour de Reinhard « Rein10 » Krause de briller sur PS4, avant de voir son compatriote Pedro « Resende » Soares s’imposer sur XBOX One.

A peine deux mois plus tard (le 7 et 8 avril 2018), l’ESWC organisait un grand tournoi sur le « FPS » Overwatch, en partenariat avec OMEN (l’ESWC OMEN Trophy by HP). Après des phases de qualification en ligne, la victoire reviendra finalement à l’équipe Eagle Gaming Blue, grande favorite de la compétition et présente pour l’occasion avec sa deuxième section, les Eagle Gaming Red, qui prendra la 3ème place du tournoi. De son côté, avec le statut de « belle surprise » des qualifications en ligne, Le Bon Mix prendra la seconde place, confirmant ainsi sa bonne forme du moment.

Metz, une nouvelle étape majeure pour la scène esport

Nouvelle étape majeure pour l’ESWC et pour la scène esport tricolore (organisée le 8 et 9 septembre 2018), avec un spectacle exceptionnel proposé à un public de fans des compétitions Fortnite, Hearsthstone ou encore League of Legends, réunis autour des plus grands joueurs et streamers français comme Gotaga, Maxildan, Skyyart, Bruce Grannec ou encore Genius, l’ESWC Metz aura réuni plus de 17 500 spectateurs et plus de 4,2 millions de vues en direct pour près de 1 million de spectateurs uniques, avec un pic à plus de 65 000 connexions simultanées en ligne. Une réussite totale sur deux jours de compétitions, dans les locaux du Centre des Congrès Robert Schuman, tout juste inauguré pour l’occasion. Au cours du week-end, les spectateurs présents avaient notamment pu profiter d’opérations mises en place par les partenaires de l’ESWC, et aller à la rencontre de leurs personnalités préférées, joueurs et influenceurs.

Au niveau des résultats, le tournoi League of Legends (avec 32 équipes au total) va permettre à l’équipe Gamers Origin d’engranger de précieux points dans sa quête à l’obtention d’une place de rang dans l’Open Tour France, et de valider ainsi son billet pour les prochaines European Masters (l’équivalent de la deuxième division européenne). En finale, les coéquipiers de Tonerre prenaient le dessus sur la formation de Supremacy (3-0).

Sur Fortnite, dans un tournoi avec 5000€ de cashprize organisé en partenariat avec OMEN, c’est l’équipe TrainHard (composée de Keolys, Spk, Sops et Maxalibur) qui va tirer son épingle du jeu en finale au détriment de Gentside (Froragix, Blax, Madzen et TheVicc). En parallèle, l’ESWC avait également proposé aux spectateurs présents un évènement unique sur Fortnite avec le Samsung Battle featuring Fortnite. Au menu, 10 joueurs professionnels (dont Gotaga) et 90 participants issus du public s’étaient affrontés sur le nouveau Galaxy Note9, réunissant sur internet près de 100 000 spectateurs uniques avec un pic à 20 000 viewers simultanés sur Twitch.

De son côté, Maxime « Kalaxz » Thierry, joueur de l’équipe Vitality, s’imposait comme le meilleur joueur du tournoi sur Hearthstone (nouvelle édition de la célèbre Arma Cup, qui aura vu converger les meilleurs joueurs d’Hearthstone francophones).

La PGW et l’ESWC Africa comme bouquet final

Evènement bien connu des amateurs de la scène esport, la traditionnelle PGW aura à nouveau réuni plusieurs grands tournois en cette fin d’année 2018. Au menu, PUBG (avec l’OMEN Trophy : PUBB), Quake Champions, Hearthstone (avec l’ESWC Hearthstone by SFR), Clash Royale, Street Figther (pour le grand tournoi des 30 ans du jeu) et Just Dance 2018, un petit habitué du pool de tournois proposé par l’ESWC. Au total (et comme bien souvent dans l’histoire de la PGW et de l’ESWC), sur 7 tournois proposés : 5 trophées vont revenir au camp tricolore. L’équivalent d’un véritable raz-de-marée bleu blanc rouge.

Pour finir l’année, l’ESWC Africa (organisé le 16 décembre 2018, au Maroc, à Casablanca) aura permis de mettre en lumière la scène esport Counter-Strike africaine, en proposant des qualifications ouvertes aux 6 pays suivants : Algérie, Egypte, Côte d’Ivoire, Nigeria, Sénégal et Tunisie. Un tournoi majeur pour la scène africaine, organisé en partenariat avec Inwi, le premier opérateur téléphonique marocain et commenté par les deux casters tricolores, CND et BenJ.

Ainsi, la première édition de l'ESWC Africa by Inwi s’achevée le dimanche soir sur la victoire de l'équipe LimitlessGG. Les tunisiens ont été sacrés champions sur scène à Casablanca, devant plusieurs centaines de spectateurs. Ils remportaient ainsi les 7,000$ promis aux vainqueurs, après une finale haletante contre l'équipe locale marocaine des Atlas Lions (16-7, 19-17). La formation eXtreme, elle, prenait la 3ème place.

Avec des showmatchs organisés sur Fortnite et la présence également de 4 grands Youtubers français (Nameless, Dylan Del Rey, Poncefesse et Prince), l’ESWC Africa aura rencontré un succès total sur les bords de la ville la plus peuplée du Mahgreb.

Les autres articles de notre série sur les 15 ans de l'ESWC :