orKsGP lexA "Fortnite est peut-être le jeu qui a le plus sa place dans l’esport"

06.06.2018 - Toutes les news « ESWC Metz 2018 »

Alors que l'ESWC proposera la possibilité de participer à un grand rassemblement de joueurs sur Fortnite lors de l'ESWC Metz les 8 et 9 septembre prochain, lexA (de l'équipe orKs Grand Poitiers) a accepté de repondre à nos questions. Le temps pour lui de se confier sur l'évolution du jeu au fil du temps et de revenir sur les raisons qui l'ont poussé à chasser les Top 1 !

- Première question, comment es-tu arrivé sur Fortnite, plutôt que sur un autre jeu ?
Tout simplement, grâce au streamer que je regardais sur ce jeu, alias Stormen. D’ailleurs, c’était vraiment juste après la sortie du jeu, 1 jour après exactement. Du coup, je l’ai téléchargé juste après, le lendemain.

- C’est le côté « cartoon » qui t’a séduit ?
Sincèrement, j’ai bien accroché avec le côté « cartoon », mais, ce qui m’a le plus séduit, ça reste l’aspect « construction » dans le jeu. Bon, au début, malgré tout, je n’ai rien compris (rires) ! Mais, ça m’a vraiment donné envie de m’y mettre : je trouve que ça rajoute un aspect supplémentaire au jeu vraiment sympa !

- Est-ce difficile de gérer le côté action FPS et le côté building simultanément ?
Disons que ça reste la partie la plus compliquée quand on débute, c’est clair. Après, avec un peu d’entraînement, tu assimiles assez vite la gestion de ces deux parties simultanément. De toute façon, personne ne gère ça « parfaitement » pour le moment. Il suffit de s’entraîner convenablement pour progresser, comme dans n’importe quel autre jeu.



- Quelle est ton arme préférée dans Fortnite ? Pourquoi ?
Difficile à dire… Mais je dirais quand même le « fusil à pompe chasseur », parce que ça correspond à mon style de jeu : je suis un « rusher ». Donc, cette arme me permet d’être puissant au corps-à-corps principalement. Mon but, c’est d’aller vite et d’arriver rapidement sur mes adversaires.

- Qu’est-ce qui te plaît le plus dans Fortnite ?
Les constructions, sincèrement ; en plus, c’est ma spécialité. Donc, si je dois citer un point fort sur mon jeu, c’est ma vitesse de construction in game.

- Quelle a été ta réaction après l’annonce d’Epic Games évoquant l’investissement à venir de 100 millions de dollars pour la saison prochaine ?
Comme tout le monde, j’étais heureux (rires) ! Puis, je me suis dit que j’allais peut-être m’investir beaucoup plus pour ce jeu, que ça allait peut-être pouvoir me libérer vis-à-vis de mon planning quelque part. Parce que, aujourd’hui, je joue en complément de mon travail. Et avec l’arrivée d’un tel investissement de la part de l’éditeur, c’est peut-être l’occasion pour moi de bien finir mon cursus actuel et de me tourner vers une année sabbatique pour me focus à 300% sur le jeu.

- Quel est ton rythme d’entraînement aujourd’hui avec le travail à côté ?
Sauf exception, je joue tous les jours. Avec mon planning en alternance, je débute vers 19H, et je termine vers 00H, en général.

- Que manque-t-il aujourd’hui à Fortnite pour être le jeu « parfait » ?
Sincèrement, je n’ai pas spécialement d’idées, et je pense surtout que l’éditeur se pose déjà beaucoup de questions à ce niveau-là. Ils sont super présents avec les mises à jour régulières ; ils apportent beaucoup de nouvelles idées. In game, en match making, il n’y a pas beaucoup de bug, sincèrement. Cependant, il manque encore certaines améliorations au niveau des parties personnalisées pour que le jeu soit vraiment esport.



- Quel conseil donnerais-tu à un tout nouveau joueur qui débarque dans Fortnite ?
En général, les joueurs qui débutent ne pensent pas à se créer une propre configuration qui répond à leurs besoins. Ils vont plutôt utiliser les configs de bases. Pour moi, la première chose à faire est justement de modifier les configs du jeu pour se créer sa « propre » façon de jouer, justement. Ensuite, le deuxième conseil, ça serait de s’habituer à construire quand on commence le jeu. Les joueurs qui arrivent sur Fortnite se concentrent parfois trop sur l’aim (la visée, nda) plutôt que sur l’aspect construction. Même un joueur qui n’est pas très bon au niveau de l’aim, pourra s’en sortir s’il sait bien construire in game.

- Ca t’a fait quoi de jouer sur scène pour la première fois ?
Sincèrement… ? Quand on m’a proposé, j’étais partagé entre l’excitation et un peu d’appréhension : j’avais peur de voir mon niveau chuter avec la pression ! C’était la première fois pour moi… Mais, après, j’étais tellement « excité » que ça m’a permis d’être à fond dans la partie (rires) ! Au début, cependant, j’étais un peu stressé quand la partie a débuté. Puis, tout s’est évacué naturellement. Je pense que cela m’a même apporté un peu « d’adrénaline » nécessaire pour mieux jouer.

- Que répondrais-tu aux gens qui disent que Fortnite « n’est pas esport » ?
Dans un premier temps, Epic ne bossait pas encore totalement sur l’aspect esport du jeu. Donc, l’argument principal de ces gens-là n’est pas complètement faux, les serveurs ne sont pas encore en adéquation avec les parties esport. Par contre, l’argument de la « chance » in game, pour moi, ça rajoute justement un niveau de stratégie supplémentaire, encore plus de « team play » in game. Pour moi, Fortnite est peut-être le jeu qui a le plus sa place dans l’esport aujourd’hui.

Pour rappel, les inscriptions du grand rassemblement Fortnite de l'ESWC Metz sont d'ores-et-déjà ouvertes à l'adresse suivante : http://www.eswc.com/metz/fortnite