Aller au contenu principal

2010, L'ESWC ET L'ESPORT S'INVITENT CHEZ MICKEY !

Pour fêter ses 15 ans, l'ESWC vous propose de revenir sur ses compétitions les plus prestigieuses. Septième étape de notre voyage en DeLorean, l’ESWC 2010. Oui, Mickey était bien présent !

En 2010, l’ESWC va encore acter le déménagement de ses compétitions. Toujours avec autant de joueurs (avec pas moins de 10 jeux proposés), et toujours avec autant d’ambition (200 000$ de cash prize au total, réparti sur l’ensemble des tournois). Après avoir traversé l’Atlantique pour rejoindre la Californie - et San José, capitale de la Silicon Valley, la franchise tricolore pose ainsi ses bagages à Disneyland Paris. En plein cœur du Royaume de Mickey !

SK, À DEUX DOIGTS DE BRISER LA MALÉDICTION…

Malgré une ambiance dîte moins "glamour" que les années précédentes, les meilleurs joueurs au monde sont bien au rendez-vous de cet ESWC 2010. Au niveau des résultats, grâce à cet opus, lesSK-Gaming (RobbaNGuxwalleface et allen) vont encore se rapprocher un peu plus du Graal sur Counter-Strike. Jamais titrée champion du monde – alors qu'il s'agit pourtant de la structure la plus emblématique de l’histoire sur ce jeu, SK va finalement s’incliner en finale contre les Ukraniens de Na`Vi : la nouvelle « coqueluche » du public avec markeloffstarixEdward, ou bien encore Zeus.

Heureusement pour les SK (et comme bien souvent dans l’histoire de CS), ce sont les filles qui vont briller en s’offrant le titre suprême face à fnatic en finale. La 3ème victoire consécutive pour potter et ses coéquipières. Une nouvelle fois, les françaises de Millenium(anciennement *btb*) parviendront à atteindre le podium grâce à la performance réalisée par BikiMiTsuMar1oNShina et RiTTa.

Sur Warcraft III, l’Asie a bel et bien pris le contrôle des opérations depuis plusieurs ESWC et cela n’était pas prêt de s’arrêter ! Pour la seconde fois dans l’histoire du tournoi, le podium est 100% asiatique avec la victoire finale du sud-coréen Lyn, devant ses deux compatriotes, Moon et ReMinD. Malheureusement, pour ce dernier ESWC sur Warcraft III (avant l’arrivée cataclysmique de StarCraft II), aucun joueur français ne parviendra à réaliser une performance intéressante (Monster & Syde se faisant éliminés lors de la première phase de groupe).

EXIT PES... WELCOME FIFA !

Au niveau des jeux de simulations sportives, FIFA a remplacé PESavec son édition 2010. L’occasion pour un français – 3 ans après la victoire de Spank à Bercy, en 2006 - d’offrir à nouveau le titre au peuple tricolore. Du haut de ses 13 ans, Anas « Astank » Sofi va réussir à s’imposer en finale face au Brésilien Sergio « Pires » Pires (5 buts à 3). Une performance monumentale pour un aussi jeune joueur.

Autre représentant tricolore et déjà sacré en 2006Dorian « Carl » Vallet ne pourra que finalement terminer à la 4ème place sur TrackMania Nations Forever, à une marche du podium donc, et juste derrière un autre français en la personne de Yoann « YoYo » Cook. Nouvel arrivant à l’ESWCNeed for Speed: Shift permettra au hollandais Steffan Amende d’obtenir le précieux titre de champion du monde sur XBOX 360. Pendant ce temps-là, Banobi faisait briller la France sur Guitar Hero 5 grâce à son swing d’enfer !

UN FRANÇAIS BRILLE SUR STREET FIGHTER

Une nouvelle fois, Quake est bien présent à cet ESWC avec sa version 100% online Quake Live. Au menu, les meilleurs joueurs du circuit (Cypherav3kCoollerStermy, ou encore le français Strenx), et surtout, la victoire pour l’un des grands favoris du tournoi (déjà vainqueur des ESWC Masters d’Athènes en 2009), l’américain Shane « rapha » Hendrixson. Vainqueur en 2007, av3k prendra la seconde place du podium devant Cooller, autre grand habitué des podiums de l’ESWC avec une victoire en 2003 et en 2005.

Du côté de DotA, les chinois de Ehome s’adjugent le titre de champions du monde face aux russes de DTS-Gaming. A Super Street Fighter IV, malgré une finale 100% américaine entre Justin Wong et Martin Phan, un français – alias Olivier « Luffy » Hay - va parvenir à sortir son épingle du jeu en terminant à la 3ème place.

En 2011, l'ESWC va retrouver la Porte de Versailles et son fameux Parc des Expositions. L'occasion offerte pour un joueur tricolore d'écrire l'une des plus belles pages de l'histoire de l'esport français. Mais ça, ce sera pour le prochain épisode !

Podium Counter-Strike mixte:

  1.   Na`Vi (Ukraine)
  2.   SK-Gaming (Suède)
  3.   mTw (Danemark)

Podium Counter-Strike féminin :

  1.   SK-Gaming (Etats-Unis)
  2.   fnatic (Suède)
  3.   Millenium (France)

Podium Warcraft III : Frozen Throne :

  1.   Lyn (Corée du Sud)
  2.   Moon (Corée du Sud)
  3.   ReMinD (Corée du Sud)

Podium TrackMania Forever :

  1.   Bergie (Norvège)
  2.   Moriah (Portugal)
  3.   YoYo (France)

Podium Quake Live :

  1.   rapha (Etats-Unis)
  2.   av3k (Pologne)
  3.   Cooller (Russie)

Podium Defense of the Ancients (DotA) :

  1.  Ehome (Chine)
  2.  DTS-Gaming (Russie)
  3.  mYm (Danemark)

Podium FIFA10 :

  1. Astank (France)
  2. Sergio Pires (Brésil)
  3. Andrei Jordan Torres (Mexique)

Podium Guitar Hero 5 :

  1. Banobi (France)
  2. LuckySonic (Brésil)
  3. Smokyprogg (Etats-Unis)

Podium Need for Speed Shift :

  1. Steffan Amende (Pays-Bas)
  2. HuSKy (Allemagne)
  3. Silver (Allemagne)

Podium Super Street Fighter IV :

  1. Justin Wong
  2. MaRn
  3. Luffy